La Décapole

 

 

LA DECAPOLE ALSACIENNE - 1354

 

L’Alsace prospère au Moyen Age et attise les convoitises. Dix villes s’unissent en 1342 pour s’assurer sécurité et prospérité. Le 28 août 1354, l’Empereur du Saint Empire romain germanique, Charles IV, officialise l’existence de cette Décapole alsacienne composée de Colmar, Kaysersberg, Mulhouse, Munster, Obernai, Rosheim, Sélestat, Turckheim, Wissembourg et Haguenau, siège du Grand Bailliage d’Alsace.

 

Mulhouse la quitte pour s’allier à la Confédération suisse en 1515. Landau la remplace à partir de 1521. Seltz en est membre de 1358 à 1418 puis, n’est plus mentionnée.

 

Le développement du protestantisme ne remet pas en cause leur collaboration. Wissembourg, Landau et Munster deviennent protestantes, Haguenau et Colmar sont des villes « mixtes » et cinq autres villes restent catholiques.

 

Le Traité de Nimègue démantèle la Décapole en 1678. Officieusement, elle perdure jusqu’à la Révolution : lors des Etats généraux, elle fait entendre ses revendications.

 

Pour approfondir le sujet, vous pouvez consulter les ouvrages, archives et documents figurés suivants :

 

Ouvrages :

BISCHOFF, Georges, Pour en finir avec l’histoire d’Alsace, Editions du Belvédère, Pontarlier, 2015 - cote AD68 8938

GEIGES, Claus, Die Elsässische Dekapolis 1364-1654, Freiburg im Breisgau, 1959 - cote AD67 4 838

La Décapole – Der Zehnstädtebund, Société d’histoire de Haguenau, 1988 - cote AD68 Delta 258/11

OHLER, Christian , Zwischen Frankreich und dem Reich : Die elsässische Dekapolis nach dem Westfälischem Frieden , Edition Lang, 2002 - cote 6745

PELZER, Erich, Sélestat – Colmar, Cahiers de doléances de la Décapole, 1993 - cote AD68 Delta 258/11

SITTLER, Lucien, la Décapole alsacienne des origines à la fin du Moyen Age, Le Roux, Paris-Strasbourg, 1955 - cote AD68 162 - cote AD67 8 6814

SCHOEPFLIN, CHAUFFOUR, Jean-Baptiste (trad.), Histoire des dix villes, jadis libres et impériales de la préfecture de Haguenau : Haguenau, Colmar, Selestadt, Landau, Wissembourg, Obernay, Rosheim, Munster, Keysersberg et Turckheim tome 1, J. H. Decker, Colmar, 1825 - cote AD67 8 71/1

TYL, Yves, Les cahiers de doléances de Haute Alsace. 2 fascicules, Service Educatif, Colmar, 1975-1976 – cote AD68 Delta 205/7

VOGLER, Bernard, La Décapole, Dix villes d’Alsace alliées pour leurs libertés (1354-1679) , La Nuée Bleue, Strasbourg, 2009. - cote AD68 7799 - cote AD67 8 5852

 

Archives :

Les archives de la Décapole sont conservées à Sélestat et en partie dans les Archives municipales des différentes villes membres de cette Ligue.

Cahier des dix villes impériales d’alsace (cahier général, suivi des doléances particulières de Colmar, Haguenau, Sélestat, Kaysersberg, Rosheim, Obernai, Wissembourg et Landau) BNU Strasbourg !!!

Supplément aux doléances des villes « impériales », sans date (environ juillet 1789) – cote AD68 C suppl. (C. I) 5/2, p. 11

 

Documents figurés :

Ancienne Douane, Koïfhus - cote AD68 39Fi 0012

Vues du Koïfhus, siège de la Décapole à Colmar prises au XIXe siècle - cote AD68 9Fi 1819-1823 et 2068

 

Edité fin novembre 2019

 

Notes de bas de page