Sainte Odile

                                                         

 

SAINTE ODILE

 

Patronne de l’Alsace depuis 1946, Ste Odile a été canonisée en 1049 par le Pape Léon IX. Selon la légende, fille du Duc d’Alsace, elle serait née vers 662 à Obernai et se serait éteinte vers 720 en l’abbaye de Hohenbourg.

A sa naissance, son père, fâché d’avoir une fille aveugle au lieu d’un fils, exige sa mort. Sa mère la cache au monastère de Palme (aujourd’hui Baume-les-Dames près de Besançon).

A son baptême, elle recouvre la vue et est prénommée Odile. L’apprenant, son frère Hugues la ramène au auprès de sa famille. Fou de rage, leur père le tue. Plus tard, repenti, il offre à sa fille Odile le château de Hohenbourg. Elle y fonde une abbaye pour accueillir les malades puis un 2nd établissement baptisé Niedermünster « Le  monastère d’en-bas ».

Invoquée pour guérir les maladies oculaires, Odile, longtemps célébrée le 13 décembre l’est aujourd’hui le 14.

 

Pour approfondir le sujet, vous pouvez consulter les ouvrages et documents figurés suivants :

 

Ouvrages :

BERNARD, Marion, Sainte Odile : Patronne de l’Alsace, Edition Vent d’Est, Strasbourg, 2013 – cote AD68 PF 1341/17

BURG, André Marcel, Le Duché d’Alsace au temps de Sainte-Odile, Edition Sutter, Woerth, 1959 – cote AD68 9548 - cote AD67 4369

DUVIGNACQ, Marie-Ange, Trésors des Bibliothèques et Archives d’Alsace - Quand une rivalité entre monastères entraîne un vrai faux en écriture. Le pseudo-testament de Sainte Odile : 708 ou XIIIe siècle ?, Edition la Nuée Bleue, Strasbourg, 2017 – cote AD68 9372

PFISTER, Christian, Le duché mérovingien d'Alsace et la légende de Sainte Odile [texte imprimé] : suivis d'une étude sur les anciens monument du Sainte-Odile, Berger-Levrault, Paris ; Nancy, 1892 - cote AD67 4°655 et 8°6544

FISCHER, Marie-Thérèse, La vie de Sainte-Odile (Xe siècle) et les récits postérieurs, Editions du Signe, Eckbolsheim, 2006 – cote AD68 7333

FISCHER, Marie-Thérèse, Treize siècles d’histoire au Mont Sainte-Odile, Editions du Signe, Strasbourg, 2006 – cote AD68 7368

KOEHLER, Patrick, Sainte Odile – Le Mont et les grâces, Editions du cerf, Paris, 2018 – cote AD68 Achat en cours

LE MINOR, Jean-Marie, Mont Sainte-Odile : du 15e siècle à 1950, ID l’Edition, Bernardswiller,, 2018 – cote AD68 GF 1223

LE MINOR, Jean Marie, Catalogue de la bibliothèque du Mont Sainte-Odile. Incunable, seizième et dix-septième siècles, Editions Valentin Koerner, Baden-Baden et Bouxwiller, 2002 – cote AD68 7384

VALLEJO, Rémy, Au fil du Rhin mystique, lumières rhénanes : de Sainte Odile à Edith Stein, Editions du centre Emmanuel Mounier, Strasbourg, 2017 – cote AD68 GF 1167

 

Archives : 

Les archives concernant Sainte-Odile, Hohenbourg et Niedermünster sont consultables aux Archives départementales du Bas-Rhin.

Le prétendu testament de sainte Odile est un faux du XIIe siècle. La « Vie de Ste Odile » reste la seule source originelle pour la biographie de Ste Odile. Le manuscrit le plus ancien est conservé à  St-Gall et remonte au plus tard à la fin du Xe siècle (cf. notice Odile, Odilia, Ot(t)ilia (Sainte), Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, p. 2893-2896 – Rédacteur : René BORNERT)

Acte par lequel Charles, roi des Romains, constate l'enlèvement de l'avant-bras droit de sainte Odile, fait par lui à l'occasion de l'ouverture du sépulcre de la sainte, lors de la visite de l'empereur-roi à Hohenbourg, 1354 - cote AD67 G 96

Bulle du Pape Léon IX, confirmant les immunités et les propriétés du couvent de Hohenbourg, où repose le corps de Sainte Odile, avec l'énumération de ces propriétés et la mention de la "Heidenmauer", enceinte celtique, qui entoure la montagne de Sainte-Odile, 1051 - cote AD67 G12

Confirmation des privilèges du couvent de Hohenbourg par l'empereur Louis de Bavière, relatant dans le corps de la charte, par extrait, le prétendu testament de sainte Odile, 1323 - cote AD67 G 90

Confirmation des immunités déjà accordées au couvent de Hohenbourg par l'empereur Charlemagne ; approbation par Louis et Lothaires, empereurs d'un échange de biens et de serfs fait entre le compte Erchengar, sa mère et ses frères d'une part, et l'abbé Waldo de Schwarzach d'autre part , 887- cote AD 67 G7

Copie du testament de sainte Odile, fille d'Adalrich, et confirmation de la donation testamentaire de Sainte Odile par Rodolphe, du d'Autriche et de Styrie, 708-1359 - cote AD67 G1

Testament de sainte Odile. Remarques sur le testament, conservé sous la  cote G 1, transcription du texte (4 pièces), 1847 - cote AD67 100 J 523

 

 

Documents figurés :

Mont Sainte-Odile, couvent, sd - cote AD68 9Fi2590

Mont Sainte-Odile, la Chapelle de la Croix, intérieur - cotes AD68 9Fi1795, XXe  et AD68 9Fi1796, XXe

Mont Sainte-Odile, vue générale aérienne, 1960 - cote AD68 9Fi2589

Ruines de l’abbaye de Niedermünster - cote AD68 9Fi2342

 

Edité fin novembre 2019

Notes de bas de page